Dix citations d’un leader : Mohammed Ali

Mohammed Ali face à Sonny Liston.
  • J’ai détesté chaque minute d’entraînement mais je me disais : « N’abandonne pas. Souffre maintenant et vis le reste de ta vie comme un champion ».
  • C’est la répétition des affirmations qui mène à la croyance. Et une fois que cette croyance devient une profonde conviction, les choses commençent à se réaliser.
  • Je suis le plus grand, je disais cela avant même de savoir que je l’étais.
  • Celui qui n’est pas assez courageux pour prendre des risques n’accomplira jamais rien dans la vie.
  • Le service aux autres est le loyer que vous payez pour votre place sur cette terre.
  • Les rivières, étangs, lacs et ruisseaux, ils ont tous différents noms mais tous contiennent de l’eau. C’est la même chose pour les religions, elles contiennent toutes des vérités.
  • Un homme qui voit le monde de la même façon à 50 ans qu’il le voyait à 20 ans a perdu trente années de sa vie.
  • Mon plus dur combat fut avec ma première femme.
  • Je suis si rapide que la nuit dernière, dans ma chambre d’hôtel, j’ai éteint la lumière et j’étais au lit avant qu’il ne fasse noir.
  • C’est par manque de foi que les gens craignent les challenges, et je crois en moi.

Dix citations d’un leader : Dwight D. Eisenhower

Dwight D. Eisenhower donnant ses dernières instructions aux soldats du débarquement en Normandie.
  • Ce qui compte n’est pas nécessairement la taille du chien dans le combat, mais plutôt la taille du combat dans le chien.
  • Le leadership est l’art d’obtenir de quelqu’un qu’il accomplisse quelque chose pour votre compte parce qu’il veut le faire.
  • Le pessimisme n’a jamais gagné aucune bataille.
  • Si un problème ne peut être résolu, élargissez-le.
  • Quand vous êtes dans n’importe quelle compétition, vous devriez agir comme s’il y avait – jusqu’à la dernière minute – une chance de la perdre. Ceci est valable sur un champ de bataille, en politique, en n’importe quelle chose.
  • Il n’y a aucune gloire dans la bataille qui vaille le sang qu’elle a coûté.
  • La meilleure morale existe quand le mot n’est pas même mentionné. Quand vous l’entendez tout le temps, habituellement cela sent mauvais.
  • Les plans sont inutiles ; planifier est indispensable.
  • Un peuple qui valorise ses privilèges au détriment de ses principes perd bientôt les deux.
  • Je préfère essayer de convaincre un homme de me suivre, parce qu’une fois convaincu, je pourrai compter sur lui. Si en revanche je l’effraie, il restera aussi longtemps qu’il est effrayé, puis s’en ira.

Dix citations d’un leader : Sadhguru – Volume 2

Sadhguru
  • Si vous ne gardez pas votre esprit en paix, comment le monde pourrait-il être en paix ? Les conflits et la violence dans le monde sont simplement une manifestation de l’esprit humain.
  • Peu importe la forme des yeux ou du nez, un visage joyeux est toujours un beau visage.
  • Penser consiste simplement à recycler des données que vous avez accumulées dans le passé.
  • Ne soyez pas si sérieux à propos de votre vie – c’est juste un jeu.
  • Votre esprit ne vous appartient pas. C’est un fatras complexe de toutes sortes d’influences. Plus vous vous y identifiez,  plus vous vous éloignez de vous-même.
  • Un gourou n’est pas quelqu’un qui vous tient une torche. Il est lui-même la torche.
  • La morale n’est nécessaire que lorsque la spiritualité est absente.
  • Si vous recherchez vraiment la vérité, ne présumez rien – cherchez, c’est tout.
  • Se prosterner devant ce qui semble puissant est naturel. Se prosterner devant ce qui semble faible et sans valeur, c’est magnifique. C’est la dévotion.
  • Ne soyez pas excessivement concerné par la santé, car cela même est malsain.

Jim Carrey : discours aux étudiants de l’université de Maharishi

Jim Carrey
Saviez-vous que l’acteur Jim Carrey, avant que quiconque ne sache qui il était, garait sa voiture tous les soirs sur Muholland Drive (route offrant des panoramas sur la ville de Los Angeles), et qu’il se visualisait en train de devenir la star Hollywoodienne qu’il est devenu par la suite.

Il a même poussé le procédé jusqu’à se faire un chèque de dix millions de dollars pour un contrat de film, et s’est donné trois ans pour l’encaisser au titre des « services d’acteur rendus ». Le chèque s’est détérioré dans son portefeuille au fil du temps mais quelques jours avant la date anniversaire, il a obtenu ses dix millions de dollars pour jouer dans le film Dumb and Dumber (voir son entretien télévisé avec Oprah Winfrey).

Si vous ce sujet vous intéresse, lisez cet article du blog.

Mais plus profondément, l’acteur s’est posé la question suivante : qu’est-ce que les gens veulent vraiment ? Dans des interviews et discours, Carrey a expliqué comment, en tant que comédien de 28 ans, cette question le hantait souvent.

Et puis, il s’est assis dans son lit au milieu de la nuit avec la réponse : ils voulaient être libres de toute préoccupation. Cela avait du sens pour Carrey, qui avait commencé à plaisanter et à faire le clown quand il était enfant pour distraire son père de ses problèmes financiers et de carrière.

Avec cette perspicacité, il a commencé à ajuster ses performances pour projeter un personnage qui était lui-même complètement libre de toute préoccupation à propos de n’importe quoi ou de n’importe qui. Il demandait à un auditoire comment ils allaient puis sans attendre la réponse, continuait : «Eh bien, tout va bien alors». Les gens s’esclaffèrent, et la renommée et le succès de Carrey augmentèrent de façon exponentielle.

Au cours de son célèbre discours d’ouverture à l’Université Maharishi en 2014, Jim Carrey met au défi les diplômés de se trouver un talent ou une compétence qui pourrait répondre aux besoins des gens. « L’effet que vous avez sur les autres est la monnaie la plus précieuse qui soit », déclare-t-il.

Pour ceux qui ignoreraient comment visionner la vidéo avec les sous-titres français, cliquez sur l’icone sous-titres en bas à droite puis aller dans paramètres (la roue dentée), cliquez sur sous-titres pour choisir le français.

Dix citations d’un leader : Henry Ford

Henry Ford
  • L’échec est simplement une opportunité pour recommencer, cette fois de manière plus intelligente.
  • Les obstacles sont ces choses effrayantes que vous apercevez lorque vous quittez des yeux votre objectif.
  • Que vous croyez en être capable ou non, dans les deux cas vous aurez raison.
  • Réfléchir est le travail le plus dur qui soit, ce qui est probablement la raison pour laquelle si peu s’y engagent.
  • Rien n’est particulièrement dur si vous le divisez en de petites tâches.
  • Vous ne pouvez apprendre à l’école ce que le monde s’apprête à devenir l’année prochaine.
  • Avant tout le reste, être prêt est le secret du succès.
  • Il y a de la joie dans le travail. Il n’y a pas de bonheur excepté dans le fait de réaliser que nous avons accompli quelque chose.
  • Je suis à la recherche de nombreuses personnes qui ont une capacité infinie à ignorer ce qu’il est impossible de faire.
  • Un business absolument dévoué à servir n’aura au sujet de ses profits qu’une seule inquiétude : ils seront si importants que cela en deviendra embarassant.