Comment apprendre à se concentrer

Veux-tu bien te concentrer ? Concentre-toi !

Qui n’a pas entendu ces mots dans son enfance, et qui ne les a pas prononcés à son tour à ses propres enfants ?

Personne, ou presque, c’est bien ce que je pensais.

Maintenant, avez-vous appris à vous concentrer ? Avez-vous suivi des cours de concentration ? Quelqu’un vous a-t-il appris à vous concentrer ?

Je suis presque certain que non.

Alors comment pourrait-on demander à ses enfants de pratiquer quelque chose qu’on a pas appris soi-même ?

En lisant la suite de cet article, vous comprendrez en quoi consiste la concentration, comment la pratiquer et quels avantages essentiels vous pouvez en retirer dans votre vie de tous les jours.

1. Apprendre comment fonctionne votre propre esprit

Qui de plus avisé pour évoquer le sujet que les maîtres spirituels hindous. Notez qu’on parle ici d’esprit, et non d’intellect. De perception et de compréhension plutôt que d’accumulation de connaissances.

Dandapani

Si vous ne connaissez pas cet homme sur la photo, je vous le présente, il s’agit de Dandapani, un prêtre hindou d’ascendance Sri Lankaise qui après avoir vécu en Australie a choisi de tout laisser derrière lui afin de suivre l’enseignement de l’un des principaux chefs spirituels hindous de notre temps, Sivaya Subramuniyaswami.

Durant 10 années, il vécut dans un ashram à Kauai (Hawaï), suivant les préceptes et la discipline de son guru.

Au terme de ses vœux, il choisit de retourner vivre dans la société (New York) et de se servir de ce qu’il avait appris afin de l’enseigner aux autres.

Dandapani compare l’esprit à un logiciel pour lequel nous n’aurions pas reçu le manuel.

Il existe des manuels pour tout et n’importe quoi mais s’agissant de l’outil le plus compliqué à notre disposition, à savoir notre propre esprit, il n’en existe pas.

« Si une personne sait comment utiliser un logiciel, c’est seulement à ce moment-là qu’elle en tire tous les avantages », dit Dandapani, ajoutant que l’esprit est très similaire à un logiciel.

Il fait une distinction très importante entre l’esprit et la conscience. Ils sont souvent confondus alors qu’il ne s’agit pas du tout de la même chose.

Pour bien comprendre, la conscience est comme une boule de lumière et l’esprit est un vaste espace dans lequel elle se déplace.

À l’intérieur de cet espace, il y a plusieurs sections différentes : colère, jalousie, nourriture, sexe, bonheur, joie, science, art, relations, profession, sport, santé, argent, etc.

La boule de lumière voyage dans ce vaste espace et se déplace là où elle le souhaite. Et quand elle se rend dans une section spécifique de l’esprit, elle illumine cette section.

Lorsque cette section s’illumine, vous prenez conscience de son contenu.

En voici une démonstration par Dandapani : il demande à ses auditeurs de se détendre et de fermer les yeux.

Puis il les guide avec sa voix et leur demande successivement de penser à la pièce où ils se trouvent en ce moment, puis à un mariage auquel ils ont assisté, puis à leurs dernières vacances avant de revenir dans l’endroit où ils se trouvent.

Lorsque l’exercice prend fin, Dandapani explique que par celui-ci il cherchait simplement à prouver deux choses :

  • Il existe une séparation claire entre l’attention et l’esprit ;
  • Vous pouvez vous servir de votre attention pour la diriger vers n’importe quelle section de l’esprit souhaitée, car c’est exactement ce que vous venez de faire.

En effet, plus votre attention demeure sur un sujet donné, plus vous y pensez. Ainsi, lorsque vous pensez au mariage, vous ne pensez plus à l’endroit où vous êtes ni à vos dernières vacances.

Et de même, lorsque votre attention voyage à travers votre esprit pour ensuite se fixer sur vos vacances, vous ne pensez plus du tout au mariage ni à la pièce.

C’est ce qui arrive tous les jours.

Tous les jours vous autorisez les gens ou les choses à se saisir de votre attention pour la faire passer d’une section de l’esprit à une autre, d’un endroit à l’autre, sans arrêt et ce depuis le moment où vous vous levez le matin.

Ainsi, lorsque vous dites ne pas arriver à contrôler votre esprit, ce n’est pas tout à fait exact.

C’est votre attention, votre conscience que vous ne contrôlez pas, cette boule de lumière qui s’agite dans tous les sens, passe d’une case de votre esprit à l’autre sans arrêt.

Or, vous pouvez la maîtriser, vous pouvez la diriger et exiger d’elle qu’elle se maintienne un temps déterminé sur une case définie.

C’est tout simplement cela la concentration.

Vous concentrez l’énergie de votre attention, de votre conscience sur un sujet donné, un objet défini ou une personne de votre entourage.

2. Travaillez votre concentration

Maintenant que vous savez de quoi il retourne, il s’agit de pratiquer.

Pour devenir bon en concentration, vous devez la pratiquer, de la même façon que si vous vouliez devenir un bon joueur de tennis ou un bon danseur, vous devriez vous entraîner régulièrement.

Plus vous pratiquerez, plus vous réussirez, et plus vous y prendrez du plaisir.

En ne sachant pas vraiment en quoi consiste la concentration et donc sans la pratiquer, du moins volontairement, ne vous attendez pas à y exceller.

La preuve de cela est que nous sommes tous devenus des experts en distraction. Pour quelle raison ? Parce que nous la pratiquons tous les jours.

Sérieusement, combien de fois par jour jetez-vous un coup d’œil sur votre smartphone alors que vous devriez être en train de vous concentrer sur votre tâche du moment ?

On fait l’éloge contemporain du multitâche : il s’agirait d’une preuve d’intelligence et d’adaptation à un monde évoluant de plus en plus vite, à une information galopante.

C’est la plus grande escroquerie du siècle. C’est totalement faux, c’est tout le contraire.

En effet, et vous lirez cet article pour vous en convaincre, plus vous vous adonnez au multitâche, moins vous êtes efficace. Le cerveau ne fonctionne tout simplement pas de cette façon.

Vous pouvez faire deux choses à la fois, par exemple écrire un email en passant un coup de téléphone, mais il n’est pas possible en revanche de se concentrer sur deux choses à la fois.

Vous allez simplement passer de l’un à l’autre et à chaque fois vous perdrez du temps et de l’énergie car votre cerveau paye un prix mental à chaque fois que vous interrompez une tâche pour passer à une autre.

Nous n’arrivons plus à nous concentrer car nous pratiquons sans arrêt la distraction.

Il est devenu difficile pour les gens de soutenir leur attention, ne serait-ce que pour lire un long article ou visionner une vidéo de plus de 10 minutes.

Je ne vous parle même pas de lire un livre…

La chose la plus importante que vous pourriez faire aujourd’hui, pour votre développement, ce serait simplement de prendre conscience de ça.

Vous feriez un grand pas.

J’ai l’air de le prendre de haut mais je vous assure que ce n’est pas de la suffisance : l’évidence est souvent invisible pour les yeux.

Ainsi, une fois que vous avez pris conscience de cela, comment en prendre le contre-pied ?

En commençant doucement (mais sûrement).

La concentration consistant à fixer votre attention sur une chose pendant un temps suffisamment long, vous pratiquez cela en faisant une seule chose à la fois durant toute la journée.

La meilleure façon de développer votre concentration est de l’intégrer à votre vie quotidienne.

Si vous avez un(e) conjoint(e) par exemple, à chaque fois que vous lui parlez, gardez cette boule de lumière, votre attention sur cette personne.

Elle s’enfuit ? Ramenez-là vers votre conjoint(e). Elle s’enfuit encore, ramenez-la. Elle s’enfuit encore, ramenez-la. Elle s’en…, enfin vous avez compris.

C’est comme cela que l’on pratique. Au moment même où vous constatez votre inattention, vous êtes attentif.

Et plus vous en ferez une habitude, plus votre concentration se développera.

Sans mentionner le fait qu’il ou elle sera ravi(e) : « ma parole, il m’écoute vraiment ? ».

Faites de même avec vos enfants. Accordez-leur toute votre attention à chaque fois que cela est possible. Pratiquez.

Ensuite, comment apprendre à vos enfants à se concentrer ?

En apprenant d’abord. Si vous ne parvenez pas vous-même à vous concentrer, comment vous attendre à ce qu’ils se concentrent ?

Et si vous ne leur enseignez pas la façon de se concentrer, comment pourraient-ils apprendre ?

Saisissez toutes les opportunités au long du jour afin de pratiquer la concentration.

Pratiquez, pratiquez, pratiquez.

Chaque fois que vous surprenez votre attention en train d’errer, ramenez-la sans cérémonie à son point de départ.

Quoi que vous fassiez – vous raser, écrire un mail, lire un article ou un livre, marcher dans la rue, travailler au bureau – concentrez-vous.

Car c’est en apprenant à vous concentrer sur vos tâches quotidiennes toutes simples que vous augmenterez la faculté de vous concentrer sur les choses plus importantes que vous désirez accomplir.

En effet, la concentration est fonction de deux éléments :

– le défi représenté par l’environnement

– vos propres capacités

Supposez que vous jouez au tennis. Vous débutez.

Le simple fait de retourner un service vous remplit de joie, c’est génial.

Toute votre énergie est impliquée pour relever le défi, vous êtes parfaitement concentré.

Seulement, le point de rencontre entre vos capacités et l’environnement est dynamique.

Après un certain temps, que se passe-t-il ? Retourner un service est devenu ennuyeux parce que vous avez progressé.

Vos capacités surpassant désormais le challenge de retourner un service, vous devez fixer la barre plus haute désormais. Jouer un vrai match par exemple.

Pour être pleinement concentré, tout est donc question d’un juste équilibre entre vos capacités et l’environnement.

Si vos capacités sont bien moindres que le défi que vous cherchez à relever, cela engendre de l’anxiété, des difficultés, de la tension.

Si au contraire, le défi n’est pas à votre hauteur, cela provoque de l’ennui.

Lorsque le défi est largement au-dessus de vos capacités, la stratégie consiste à le sectionner en plusieurs morceaux et à travailler sur chacune des sections l’une après l’autre, une seule à la fois, comme je le mentionnais plus haut.

Kobe Bryant, le joueur de basket américain aux 5 titres de champion avec les Lakers de Los Angeles, ne dit pas autre chose dans cette vidéo : un pied devant l’autre, une étape à la fois.

Et si sur ce sujet de la concentration, vous trouvez que j’ai des références bizarres, vous ne serez pas le 1er 😉

Pourtant je vous assure que les sportifs de haut niveau ont vraiment des choses essentielles à nous apprendre sur le fonctionnement de notre esprit (mental, volonté, concentration, visualisation, résilience, etc.)

Mais si vous préférez quelque chose de plus classique, citons Lao Tseu :  » Un voyage de mille lieux commence toujours par un premier pas « .

3. Les avantages que vous pouvez en retirer

Les bénéfices de la concentration sont inestimables. Tout le monde le sait, plus ou moins consciemment.

Lorsque vous êtes capable de vous concentrer, vous êtes capable de focaliser toute votre énergie sur un point particulier.

La vie est une manifestation de là où votre énergie se dirige.

Si vous demeurez incapable de concentrer votre énergie, les choses que vous voudriez voir se manifester dans votre vie deviennent très difficiles à réaliser.

N’éparpillez pas vos forces dans toutes les directions. Si vous laissez vagabonder votre attention, vous dissipez votre énergie vitale.

N’oubliez pas que l’énergie vitale est un des éléments fondamentaux d’une personnalité dynamique et de la réussite dans l’existence.

Parvenir à vous concentrer est fondamental pour réussir dans le monde mais également dans votre vie spirituelle.

Comme l’a dit Swami Vivekananda :  » La différence entre une personne ordinaire et un grand homme réside dans le dégré de concentration ».

Un psychologue a quant à lui affirmé :  » La qualité de votre vie dépend à la fois de votre capacité à vous concentrer et de l’objet de votre concentration ».

En d’autres termes : à quoi je choisis de penser et quel degré de concentration je lui accorde.

Il n’existe pas de clés extérieures pour réussir mais il y a des clés intérieures, et l’une d’elle est la concentration.

Si vous étudiez la vie d’Abraham Lincoln, vous constaterez qu’il s’est consacré tout entier à la réussite de sa carrière.

Il en est de même pour les grands musiciens, écrivains, sportifs ou entrepreneurs.

Il y a toujours dans leur vie un foyer, une ligne centrale, un rythme principal.

Leur vie est dominée par la concentration et le rythme, elle converge vers un point central. C’est en cela que réside le secret de la réussite.

Savoir se concentrer, ce n’est point s’efforcer de s’attacher à une seule idée.

Cela est impossible.

La vraie concentration consiste à avoir un afflux d’idées différentes mais se rapportant toutes au même sujet ou tendant vers la même direction.

Acceptez toute pensée vous venant à l’esprit et se rapportant à votre problème et à sa solution, mais évincez celles qui y sont étrangères.

Il vous faut diriger vos pensées.

Quand vous obtenez ce courant de pensées se rapportant toutes au sujet qui vous intéresse, vous atteignez alors à la concentration et au rythme réel.

Vous commencez alors à insuffler de la force à votre pensée.

Faites cela chaque jour et vous édifierez en votre vie non seulement la faculté de vous concentrer à volonté sur n’importe quel sujet donné, mais vous vous apercevrez aussi que vous avez beaucoup plus d’énergie pour faire ce qui vous incombe.

Votre nervosité disparaîtra, vous vous sentirez mieux, la vie deviendra plus belle.

Tout un concentré positif !

Êtes-vous un entrepreneur ?

Crédit : Seyomedo / Shutterstock

Le plus simplement défini, un entrepreneur est une personne qui identifie un besoin et crée une entreprise pour combler ce vide. Mais cette définition de base fournit peu d’informations sur les traits de caractère et les attributs spécifiques qui permettent à une personne de prospérer en tant qu’entrepreneur.

Avant de quitter votre travail quotidien pour poursuivre cette idée qui vous trotte dans la tête, réfléchissez à la panoplie nécessaire pour devenir entrepreneur. Voici ce que 20 fondateurs et chefs d’entreprise ont déclaré à Business News Daily sur ce qu’ils pensent constituer un véritable entrepreneur.

1. « L’esprit d’entreprise est au cœur du rêve américain. Il s’agit d’explorer de nouvelles pistes, de croire en soi, en votre mission et d’inspirer les autres à vous rejoindre. Ce qui distingue les entrepreneurs, c’est la volonté, le courage et parfois l’inconscience à faire réellement les choses.  » – Derek Hutson, PDG de Datical

2. « L’entrepreneuriat est la progression constante vers une solution innovante à un problème clé. C’est la soif constante d’améliorer les choses et l’idée que vous n’êtes jamais satisfait de la situation. » – Debbie Roxarzade, fondatrice et PDG de Rachel’s Kitchen

3. « L’entrepreneuriat est fondamentalement un état d’esprit – une façon de penser et d’agir. Il s’agit d’imaginer de nouvelles manières de résoudre les problèmes et de créer de la valeur. Fondamentalement, l’esprit d’entreprise concerne la capacité de reconnaître et d’analyser méthodiquement une opportunité pour au final capturer sa valeur.  » – Bruce Bachenheimer, professeur de management et directeur exécutif du laboratoire d’entrepreneuriat à l’université de Pace

4. « Il est important de trouver un équilibre entre une vision forte et la volonté de s’adapter au changement. La capacité d’écouter, que ce soit l’opinion des clients ou des employés, est également essentielle à la réussite. Tandis que vous devez avoir confiance en vos propres choix, il est toujours extrêmement important de ne pas se détacher des personnes dont vous essayez de répondre aux besoins – Tirath Kamdar, fondateur et PDG de TrueFacet

5. « Être un entrepreneur, c’est comme aller sur un territoire inconnu. Il est rare de savoir quoi faire ensuite, et vous devez beaucoup compter sur vous-même lorsque vous rencontrez des problèmes. Il y a de nombreux jours où vous ressentez que les choses ne fonctionneront jamais et que vous opérez à perte pendant des mois sans fin. Vous devez être capable de supporter les montagnes russes des émotions qui accompagnent le fait de voler de ses propres ailes.  » – Amanda Austin, fondatrice et présidente de Little Shop of Miniatures

6. « Pour être un entrepreneur prospère, vous devez avoir une passion pour l’apprentissage – auprès des clients, des employés et même des concurrents. » – James Bedal, PDG de Bare Metal Standard

7. « Pour moi, l’entrepreneuriat signifie être capable d’agir et d’avoir le courage de s’engager et de persévérer à travers tous les défis et les échecs. C’est une lutte dans laquelle l’entrepreneur a la volonté de s’engager. Il utilise les expériences passées et son intelligence pour prendre des décisions pertinentes. Les entrepreneurs sont en mesure de transformer leur vision en un business. Je crois que ce processus est au cœur de tout véritable entrepreneur.  » – MJ Pedone, fondateur et PDG d’ Indra Public Relations

8. « Pour être un entrepreneur prospère, il faut beaucoup de débrouillardise, car en tant qu’entrepreneur, vous rencontrez souvent des impasses tout au long de votre carrière. Vous devez pouvoir vous remettre de vos échecs si vous voulez réussir. Il y aura beaucoup plus de déception que de progrès lorsque vous vous lancerez, et vous devez avoir une mémoire à court terme afin de mettre le passé derrière vous rapidement. Il est impératif de rester optimiste quand de mauvaises choses arrivent.  » – Vip Sandhir, fondateur et PDG de HighGround

9. « L’entrepreneuriat est la capacité de cerner la situation dans sa globalité, de trouver où se niche une opportunité d’améliorer la vie de quelqu’un, de concevoir des hypothèses autour de ces opportunités et de tester continuellement vos suppositions. Il s’agit d’expérimentation : certaines expériences marcheront, d’autres échoueront. Ce ne sont pas de grandes soirées, une grande richesse ou une vie de glamour. C’est un travail difficile et une persévérance afin de laisser le monde dans un meilleur état une fois que votre temps ici sera écoulé.  » – Konrad Billetz, co-fondateur et co-PDG d’ Offset Solar

10. « Les entrepreneurs doivent être orientés vers les personnes. Votre entreprise s’éteindra sans une bonne équipe pour vous soutenir. Étudiez les techniques managériales, apprenez des grands leaders, évaluez où vous réussissez et où vous échouez afin d’aider les autres à progresser. Un entrepreneur doit être capable de constituer une équipe qui se soucie de bien faire son travail et à cette fin, vous devez vous soucier de la bonne constitution de votre équipe.  » – Jonathan Barnett, fondateur et PDG d’ Oxi Fresh Carpet Cleaning

11. «Pour réussir en tant qu’entrepreneur, vous avez besoin de persévérance. La plupart des gens d’affaires ou des entrepreneurs qui réussissent n’ont jamais renoncé à leur idée. Quand les défis se présentent, ils trouvent des solutions innovantes pour les surmonter. Vous devez être capable de vous adapter au changement des conditions économiques, et innover et embrasser les avancées technologiques afin de garder vos clients engagés. Ces choses exigent de la détermination et une forte concentration sur l’objectif final.  » – Stacey Kehoe, fondatrice de Brandlective Communications

12. «L’esprit d’entreprise est l’esprit qui vous permet de voir des opportunités partout. Cela peut être une idée d’entreprise, mais cela peut aussi être d’identifier les possibilités s’agissant des gens qui peuvent vous aider à développer cette activité. Cette capacité à voir de nombreuses options dans chaque situation est extrêmement importante, car il y aura des défis sans fin qui testeront votre proactivité.  » – Preeti Sriratana, co-fondateur et COO de Sweeten

13. « Les entrepreneurs qui réussissent… ont le courage de prendre un risque calculé et de faire preuve de ténacité et de persévérance pour continuer, même en cas de difficultés ». – Eileen Huntington, co-fondateur et PDG de Huntington Learning Center

14. « Les entrepreneurs qui réussissent voient au-delà du gain à court terme et examinent plutôt la situation dans son ensemble pour s’assurer que chaque action est orientée vers l’objectif global de l’entreprise ou du concept, que cela signifie ou non obtenir quelque chose en retour tout de suite. » – Allen Dikker, fondateur et PDG de Potatopia

15. « Être un entrepreneur est ancré dans sa propre identité. C’est l’aboutissement d’un certain nombre de caractéristiques : détermination, créativité, capacité à prendre des risques, leadership et enthousiasme. » – Eric Lupton, président de Life Saver Pool Fence Systems

16. « L’entrepreneuriat est une vocation incontournable poursuivie par ceux qui ont la chance de prendre des risques. Ils sont suffisamment optimistes pour croire en eux-mêmes, suffisamment conscients des problèmes qui les entourent, assez obstinés pour continuer et assez audacieux pour agir encore et encore. L’entrepreneuriat n’est pas quelque chose que vous faites parce que vous avez une idée. C’est avoir la créativité de questionner le monde, la force de croire et le courage de bouger. – Jordan Fliegel, co-PDG de DRAFT

17. « Un entrepreneur doit être capable d’accepter l’échec. Tout le monde pense l’être jusqu’à ce qu’on soit confronté à l’échec d’une chose importante dans laquelle on avait tout investi. Pour être un entrepreneur prospère, vous devez être quelqu’un capable de risquer l’échec au niveau personnel le plus profond.  » – Steven Benson, fondateur et PDG de Badger Maps

18. « Le cheminement de l’entrepreneuriat est un mode de vie pour beaucoup d’entre nous. Nous sommes constitués de cette façon et n’avons pas le choix. Nous sommes motivés par un besoin inné de créer, de construire et de se développer. Vous devez disposer d’un état d’esprit positif fondamental qui vous permet de voir au-delà des défis quotidiens et des obstacles, toujours allant de l’avant. Vous devez également être un maître-jongleur d’assiettes, capable de basculer entre la réflexion, les genres et les activités à chaque instant.  » – Justine Smith, fondatrice et PDG de Kids Go Co

19. « L’entrepreneuriat c’est identifier une opportunité et rassembler les ressources nécessaires pour transformer une possibilité en réalité. Elle représente la liberté d’imaginer quelque chose de nouveau et de le concrétiser. Cela inclut le risque, mais aussi la récompense liée à création d’un héritage. » – Maia Haag, co-fondatrice et présidente de I See Me! 

20. « On doit avoir de la ténacité. Les enjeux ont tendance à être élevés, les obstacles sur la route sont fréquents. Rester concentré, quels que soient les obstacles, est primordial. Cela dit, être entrepreneur, c’est maîtriser pleinement son destin. Si cela est important pour vous, alors tous les défis associés au fait d’être à son compte ne sont qu’un petit prix à payer.  » – Mike Malone, fondateur de Livestock Framing

Cet article est une traduction de celui publié sur le site Businessnewsdaily.com dont la rédactrice est Paula Fernandes

Dix citations d’un leader : Theodore Roosevelt

Theodore Roosevelt
  • Faites ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, là où vous vous trouvez.
  • Si vous deviez frapper le derrière de la personne responsable de la plupart de vos ennuis, vous ne pourriez plus vous asseoir pendant un mois.
  • Les postes élevés sont habituellement l’apanage des hommes qui ont prouvé leur capacité à être plus grand que les postes qu’ils occupaient.
  • La seule chose que je veux laisser à mes enfants est un nom honorable.
  • L’ingrédient le plus important dans la recette du succès est de savoir comment vous entendre avec les autres.
  • Je suis une partie de tout ce que j’ai lu.
  • Je ne me soucie guère de ce que peuvent bien penser les gens à propos de ce que je fais, mais je me soucie beaucoup plus de ce que moi j’en pense. C’est ça le caractère !
  • Etre libre d’efforts aujourd’hui signifie simplement que beaucoup d’efforts ont été produits dans le passé.
  • Croyez en vous et vous avez déjà fait la moitié du chemin.
  • Maintenez vos yeux sur les étoiles et vos pieds sur terre.

 

Dix citations d’un leader : Mohammed Ali

Mohammed Ali face à Sonny Liston.
  • J’ai détesté chaque minute d’entraînement mais je me disais : « N’abandonne pas. Souffre maintenant et vis le reste de ta vie comme un champion ».
  • C’est la répétition des affirmations qui mène à la croyance. Et une fois que cette croyance devient une profonde conviction, les choses commençent à se réaliser.
  • Je suis le plus grand, je disais cela avant même de savoir que je l’étais.
  • Celui qui n’est pas assez courageux pour prendre des risques n’accomplira jamais rien dans la vie.
  • Le service aux autres est le loyer que vous payez pour votre place sur cette terre.
  • Les rivières, étangs, lacs et ruisseaux, ils ont tous différents noms mais tous contiennent de l’eau. C’est la même chose pour les religions, elles contiennent toutes des vérités.
  • Un homme qui voit le monde de la même façon à 50 ans qu’il le voyait à 20 ans a perdu trente années de sa vie.
  • Mon plus dur combat fut avec ma première femme.
  • Je suis si rapide que la nuit dernière, dans ma chambre d’hôtel, j’ai éteint la lumière et j’étais au lit avant qu’il ne fasse noir.
  • C’est par manque de foi que les gens craignent les challenges, et je crois en moi.

Dix citations d’un leader : Dwight D. Eisenhower

Dwight D. Eisenhower donnant ses dernières instructions aux soldats du débarquement en Normandie.
  • Ce qui compte n’est pas nécessairement la taille du chien dans le combat, mais plutôt la taille du combat dans le chien.
  • Le leadership est l’art d’obtenir de quelqu’un qu’il accomplisse quelque chose pour votre compte parce qu’il veut le faire.
  • Le pessimisme n’a jamais gagné aucune bataille.
  • Si un problème ne peut être résolu, élargissez-le.
  • Quand vous êtes dans n’importe quelle compétition, vous devriez agir comme s’il y avait – jusqu’à la dernière minute – une chance de la perdre. Ceci est valable sur un champ de bataille, en politique, en n’importe quelle chose.
  • Il n’y a aucune gloire dans la bataille qui vaille le sang qu’elle a coûté.
  • La meilleure morale existe quand le mot n’est pas même mentionné. Quand vous l’entendez tout le temps, habituellement cela sent mauvais.
  • Les plans sont inutiles ; planifier est indispensable.
  • Un peuple qui valorise ses privilèges au détriment de ses principes perd bientôt les deux.
  • Je préfère essayer de convaincre un homme de me suivre, parce qu’une fois convaincu, je pourrai compter sur lui. Si en revanche je l’effraie, il restera aussi longtemps qu’il est effrayé, puis s’en ira.