Comment apprendre à se concentrer

Veux-tu bien te concentrer ? Concentre-toi !

Qui n’a pas entendu ces mots dans son enfance, et qui ne les a pas prononcés à son tour à ses propres enfants ?

Personne, ou presque, c’est bien ce que je pensais.

Maintenant, avez-vous appris à vous concentrer ? Avez-vous suivi des cours de concentration ? Quelqu’un vous a-t-il appris à vous concentrer ?

Je suis presque certain que non.

Alors comment pourrait-on demander à ses enfants de pratiquer quelque chose qu’on a pas appris soi-même ?

En lisant la suite de cet article, vous comprendrez en quoi consiste la concentration, comment la pratiquer et quels avantages essentiels vous pouvez en retirer dans votre vie de tous les jours.

1. Apprendre comment fonctionne votre propre esprit

Qui de plus avisé pour évoquer le sujet que les maîtres spirituels hindous. Notez qu’on parle ici d’esprit, et non d’intellect. De perception et de compréhension plutôt que d’accumulation de connaissances.

Dandapani

Si vous ne connaissez pas cet homme sur la photo, je vous le présente, il s’agit de Dandapani, un prêtre hindou d’ascendance Sri Lankaise qui après avoir vécu en Australie a choisi de tout laisser derrière lui afin de suivre l’enseignement de l’un des principaux chefs spirituels hindous de notre temps, Sivaya Subramuniyaswami.

Durant 10 années, il vécut dans un ashram à Kauai (Hawaï), suivant les préceptes et la discipline de son guru.

Au terme de ses vœux, il choisit de retourner vivre dans la société (New York) et de se servir de ce qu’il avait appris afin de l’enseigner aux autres.

Dandapani compare l’esprit à un logiciel pour lequel nous n’aurions pas reçu le manuel.

Il existe des manuels pour tout et n’importe quoi mais s’agissant de l’outil le plus compliqué à notre disposition, à savoir notre propre esprit, il n’en existe pas.

« Si une personne sait comment utiliser un logiciel, c’est seulement à ce moment-là qu’elle en tire tous les avantages », dit Dandapani, ajoutant que l’esprit est très similaire à un logiciel.

Il fait une distinction très importante entre l’esprit et la conscience. Ils sont souvent confondus alors qu’il ne s’agit pas du tout de la même chose.

Pour bien comprendre, la conscience est comme une boule de lumière et l’esprit est un vaste espace dans lequel elle se déplace.

À l’intérieur de cet espace, il y a plusieurs sections différentes : colère, jalousie, nourriture, sexe, bonheur, joie, science, art, relations, profession, sport, santé, argent, etc.

La boule de lumière voyage dans ce vaste espace et se déplace là où elle le souhaite. Et quand elle se rend dans une section spécifique de l’esprit, elle illumine cette section.

Lorsque cette section s’illumine, vous prenez conscience de son contenu.

En voici une démonstration par Dandapani : il demande à ses auditeurs de se détendre et de fermer les yeux.

Puis il les guide avec sa voix et leur demande successivement de penser à la pièce où ils se trouvent en ce moment, puis à un mariage auquel ils ont assisté, puis à leurs dernières vacances avant de revenir dans l’endroit où ils se trouvent.

Lorsque l’exercice prend fin, Dandapani explique que par celui-ci il cherchait simplement à prouver deux choses :

  • Il existe une séparation claire entre l’attention et l’esprit ;
  • Vous pouvez vous servir de votre attention pour la diriger vers n’importe quelle section de l’esprit souhaitée, car c’est exactement ce que vous venez de faire.

En effet, plus votre attention demeure sur un sujet donné, plus vous y pensez. Ainsi, lorsque vous pensez au mariage, vous ne pensez plus à l’endroit où vous êtes ni à vos dernières vacances.

Et de même, lorsque votre attention voyage à travers votre esprit pour ensuite se fixer sur vos vacances, vous ne pensez plus du tout au mariage ni à la pièce.

C’est ce qui arrive tous les jours.

Tous les jours vous autorisez les gens ou les choses à se saisir de votre attention pour la faire passer d’une section de l’esprit à une autre, d’un endroit à l’autre, sans arrêt et ce depuis le moment où vous vous levez le matin.

Ainsi, lorsque vous dites ne pas arriver à contrôler votre esprit, ce n’est pas tout à fait exact.

C’est votre attention, votre conscience que vous ne contrôlez pas, cette boule de lumière qui s’agite dans tous les sens, passe d’une case de votre esprit à l’autre sans arrêt.

Or, vous pouvez la maîtriser, vous pouvez la diriger et exiger d’elle qu’elle se maintienne un temps déterminé sur une case définie.

C’est tout simplement cela la concentration.

Vous concentrez l’énergie de votre attention, de votre conscience sur un sujet donné, un objet défini ou une personne de votre entourage.

2. Travaillez votre concentration

Maintenant que vous savez de quoi il retourne, il s’agit de pratiquer.

Pour devenir bon en concentration, vous devez la pratiquer, de la même façon que si vous vouliez devenir un bon joueur de tennis ou un bon danseur, vous devriez vous entraîner régulièrement.

Plus vous pratiquerez, plus vous réussirez, et plus vous y prendrez du plaisir.

En ne sachant pas vraiment en quoi consiste la concentration et donc sans la pratiquer, du moins volontairement, ne vous attendez pas à y exceller.

La preuve de cela est que nous sommes tous devenus des experts en distraction. Pour quelle raison ? Parce que nous la pratiquons tous les jours.

Sérieusement, combien de fois par jour jetez-vous un coup d’œil sur votre smartphone alors que vous devriez être en train de vous concentrer sur votre tâche du moment ?

On fait l’éloge contemporain du multitâche : il s’agirait d’une preuve d’intelligence et d’adaptation à un monde évoluant de plus en plus vite, à une information galopante.

C’est la plus grande escroquerie du siècle. C’est totalement faux, c’est tout le contraire.

En effet, et vous lirez cet article pour vous en convaincre, plus vous vous adonnez au multitâche, moins vous êtes efficace. Le cerveau ne fonctionne tout simplement pas de cette façon.

Vous pouvez faire deux choses à la fois, par exemple écrire un email en passant un coup de téléphone, mais il n’est pas possible en revanche de se concentrer sur deux choses à la fois.

Vous allez simplement passer de l’un à l’autre et à chaque fois vous perdrez du temps et de l’énergie car votre cerveau paye un prix mental à chaque fois que vous interrompez une tâche pour passer à une autre.

Nous n’arrivons plus à nous concentrer car nous pratiquons sans arrêt la distraction.

Il est devenu difficile pour les gens de soutenir leur attention, ne serait-ce que pour lire un long article ou visionner une vidéo de plus de 10 minutes.

Je ne vous parle même pas de lire un livre…

La chose la plus importante que vous pourriez faire aujourd’hui, pour votre développement, ce serait simplement de prendre conscience de ça.

Vous feriez un grand pas.

J’ai l’air de le prendre de haut mais je vous assure que ce n’est pas de la suffisance : l’évidence est souvent invisible pour les yeux.

Ainsi, une fois que vous avez pris conscience de cela, comment en prendre le contre-pied ?

En commençant doucement (mais sûrement).

La concentration consistant à fixer votre attention sur une chose pendant un temps suffisamment long, vous pratiquez cela en faisant une seule chose à la fois durant toute la journée.

La meilleure façon de développer votre concentration est de l’intégrer à votre vie quotidienne.

Si vous avez un(e) conjoint(e) par exemple, à chaque fois que vous lui parlez, gardez cette boule de lumière, votre attention sur cette personne.

Elle s’enfuit ? Ramenez-là vers votre conjoint(e). Elle s’enfuit encore, ramenez-la. Elle s’enfuit encore, ramenez-la. Elle s’en…, enfin vous avez compris.

C’est comme cela que l’on pratique. Au moment même où vous constatez votre inattention, vous êtes attentif.

Et plus vous en ferez une habitude, plus votre concentration se développera.

Sans mentionner le fait qu’il ou elle sera ravi(e) : « ma parole, il m’écoute vraiment ? ».

Faites de même avec vos enfants. Accordez-leur toute votre attention à chaque fois que cela est possible. Pratiquez.

Ensuite, comment apprendre à vos enfants à se concentrer ?

En apprenant d’abord. Si vous ne parvenez pas vous-même à vous concentrer, comment vous attendre à ce qu’ils se concentrent ?

Et si vous ne leur enseignez pas la façon de se concentrer, comment pourraient-ils apprendre ?

Saisissez toutes les opportunités au long du jour afin de pratiquer la concentration.

Pratiquez, pratiquez, pratiquez.

Chaque fois que vous surprenez votre attention en train d’errer, ramenez-la sans cérémonie à son point de départ.

Quoi que vous fassiez – vous raser, écrire un mail, lire un article ou un livre, marcher dans la rue, travailler au bureau – concentrez-vous.

Car c’est en apprenant à vous concentrer sur vos tâches quotidiennes toutes simples que vous augmenterez la faculté de vous concentrer sur les choses plus importantes que vous désirez accomplir.

En effet, la concentration est fonction de deux éléments :

– le défi représenté par l’environnement

– vos propres capacités

Supposez que vous jouez au tennis. Vous débutez.

Le simple fait de retourner un service vous remplit de joie, c’est génial.

Toute votre énergie est impliquée pour relever le défi, vous êtes parfaitement concentré.

Seulement, le point de rencontre entre vos capacités et l’environnement est dynamique.

Après un certain temps, que se passe-t-il ? Retourner un service est devenu ennuyeux parce que vous avez progressé.

Vos capacités surpassant désormais le challenge de retourner un service, vous devez fixer la barre plus haute désormais. Jouer un vrai match par exemple.

Pour être pleinement concentré, tout est donc question d’un juste équilibre entre vos capacités et l’environnement.

Si vos capacités sont bien moindres que le défi que vous cherchez à relever, cela engendre de l’anxiété, des difficultés, de la tension.

Si au contraire, le défi n’est pas à votre hauteur, cela provoque de l’ennui.

Lorsque le défi est largement au-dessus de vos capacités, la stratégie consiste à le sectionner en plusieurs morceaux et à travailler sur chacune des sections l’une après l’autre, une seule à la fois, comme je le mentionnais plus haut.

Kobe Bryant, le joueur de basket américain aux 5 titres de champion avec les Lakers de Los Angeles, ne dit pas autre chose dans cette vidéo : un pied devant l’autre, une étape à la fois.

Et si sur ce sujet de la concentration, vous trouvez que j’ai des références bizarres, vous ne serez pas le 1er 😉

Pourtant je vous assure que les sportifs de haut niveau ont vraiment des choses essentielles à nous apprendre sur le fonctionnement de notre esprit (mental, volonté, concentration, visualisation, résilience, etc.)

Mais si vous préférez quelque chose de plus classique, citons Lao Tseu :  » Un voyage de mille lieux commence toujours par un premier pas « .

3. Les avantages que vous pouvez en retirer

Les bénéfices de la concentration sont inestimables. Tout le monde le sait, plus ou moins consciemment.

Lorsque vous êtes capable de vous concentrer, vous êtes capable de focaliser toute votre énergie sur un point particulier.

La vie est une manifestation de là où votre énergie se dirige.

Si vous demeurez incapable de concentrer votre énergie, les choses que vous voudriez voir se manifester dans votre vie deviennent très difficiles à réaliser.

N’éparpillez pas vos forces dans toutes les directions. Si vous laissez vagabonder votre attention, vous dissipez votre énergie vitale.

N’oubliez pas que l’énergie vitale est un des éléments fondamentaux d’une personnalité dynamique et de la réussite dans l’existence.

Parvenir à vous concentrer est fondamental pour réussir dans le monde mais également dans votre vie spirituelle.

Comme l’a dit Swami Vivekananda :  » La différence entre une personne ordinaire et un grand homme réside dans le dégré de concentration ».

Un psychologue a quant à lui affirmé :  » La qualité de votre vie dépend à la fois de votre capacité à vous concentrer et de l’objet de votre concentration ».

En d’autres termes : à quoi je choisis de penser et quel degré de concentration je lui accorde.

Il n’existe pas de clés extérieures pour réussir mais il y a des clés intérieures, et l’une d’elle est la concentration.

Si vous étudiez la vie d’Abraham Lincoln, vous constaterez qu’il s’est consacré tout entier à la réussite de sa carrière.

Il en est de même pour les grands musiciens, écrivains, sportifs ou entrepreneurs.

Il y a toujours dans leur vie un foyer, une ligne centrale, un rythme principal.

Leur vie est dominée par la concentration et le rythme, elle converge vers un point central. C’est en cela que réside le secret de la réussite.

Savoir se concentrer, ce n’est point s’efforcer de s’attacher à une seule idée.

Cela est impossible.

La vraie concentration consiste à avoir un afflux d’idées différentes mais se rapportant toutes au même sujet ou tendant vers la même direction.

Acceptez toute pensée vous venant à l’esprit et se rapportant à votre problème et à sa solution, mais évincez celles qui y sont étrangères.

Il vous faut diriger vos pensées.

Quand vous obtenez ce courant de pensées se rapportant toutes au sujet qui vous intéresse, vous atteignez alors à la concentration et au rythme réel.

Vous commencez alors à insuffler de la force à votre pensée.

Faites cela chaque jour et vous édifierez en votre vie non seulement la faculté de vous concentrer à volonté sur n’importe quel sujet donné, mais vous vous apercevrez aussi que vous avez beaucoup plus d’énergie pour faire ce qui vous incombe.

Votre nervosité disparaîtra, vous vous sentirez mieux, la vie deviendra plus belle.

Tout un concentré positif !

Un commentaire ?