Le secret d’une vie épanouie ?

Bonheur
Les leçons à tirer de la plus longue étude jamais réalisée sur le bonheur.

Robert Waldinger est un psychiatre américain, professeur à l’école de médecine d’Harvard. Il dirige actuellement la poursuite d’une étude toujours en cours initiée il y a 75 ans sur 724 américains, dont l’objet de recherche est le bonheur.

Cette étude a suivi deux grandes cohortes dès 1938, l’une composée de 268 étudiants de Harvard (parmi eux le président américain John Fitzgerald Kennedy et l’ancien rédacteur en chef du Washington Post Benjamin Bradlee), l’autre de 456 adolescents âgés de douze à seize ans ayant grandi dans des quartiers défavorisés de Boston.

Les chercheurs ont étudié leur vie (qualité de leur mariage, satisfaction quant à leur emploi, activités sociales) tous les deux ans et ont monitoré également leur état de santé tous les cinq ans (radiographies, tests sanguins, tests d’urine, échocardiogrammes…)

Contrairement aux idées reçues, cette étude démontre que le bonheur ne provient pas de la réussite professionnelle, des richesses qu’on aurait accumulées ou même de la célébrité (sur ce dernier point, inutile de rappeller le nombre de personnes ayant accédé à ce statut qui sont malheureuses ou qui ont connu une fin peu enviable).

Non, Robert Waldinger nous explique lors de cette conférence devenue virale sur internet (près de 11 millions de vues sur TED), que l’épanouissement personnel résulte d’une chose à la fois plus ordinaire et plus compliquée, se déclinant en trois leçons clés :

Un commentaire ?